Cantines scolaires : des clarifications sont nécessaires

Communiqué de presse, 25 avril 2016

À l’interpellation qui lui a été adressée ce lundi soir par le groupe VEGA, l’échevin de l’instruction publique de la Ville de Liège, Pierre Stassart, a répondu en communiquant certaines informations inquiétantes au sujet des repas servis aux élèves fréquentant les écoles de la Ville de Liège. Continuer la lecture de Cantines scolaires : des clarifications sont nécessaires

À quand la généralisation du bio dans les cantines communales ?

Interpellation au Collège communal, Conseil du 25 avril 2016.

Monsieur le bourgmestre,
Monsieur l’échevin de l’instruction publique,

Au cours des derniers mois et années, les informations se sont accumulées pour établir les dangers que représentent les pesticides pour la santé humaine.

Malgré le lobbying intensif et les mesures dilatoires que le secteur a multipliés, au mépris de la santé publique, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi, l’an dernier, classé 5 molécules utilisées en agriculture, dont le très répandu glyphosate, dans la catégorie des « cancérogènes probables ». Continuer la lecture de À quand la généralisation du bio dans les cantines communales ?

Question écrite : Aspects urbanistiques et financiers du développement du site de «Bavière»

Monsieur le bourgmestre,

Le consortium de promoteurs privés «Bavière Développement» a présenté, il y a quelques jours, son projet pour l’aménagement du site de Bavière, dans le quartier d’Outremeuse.

Parmi d’autres constats, celui-ci retient mon attention : le projet est principalement réalisé grâce au soutien très déterminé des pouvoirs publics, qui envisagent de prendre en charge plus de la moitié de la surface du site, en y réalisant divers équipements (à quoi l’on peut ajouter l’implication dans le consortium d’OGEO Fund, qui reste un outil contrôlé par le public, même si ses pratiques le rapprochent plutôt du secteur privé). La Ville de Liège — au même titre que la Province, le CHU ou la Région — est impliquée dans le projet, à travers un nouveau commissariat, un équipement sportif et une nouvelle crèche. Continuer la lecture de Question écrite : Aspects urbanistiques et financiers du développement du site de «Bavière»

Question écrite : Arne Quinze & Hôtel de Bocholtz

Monsieur le bourgmestre,

En janvier dernier, je vous ai adressé une question écrite — à laquelle vous n’avez pas encore répondu — relative à la présence d’un chapiteau permanent implanté devant l’hôtel de Bocholtz, édifice classé situé place Saint-Michel.

L’implantation, il y a quelques semaines, d’une sculpture monumentale devant ledit bâtiment m’amène à vous poser une seconde et double question à son endroit. Continuer la lecture de Question écrite : Arne Quinze & Hôtel de Bocholtz

RIP Bavière ou l’urbanisme en médiocratie

Je vous livre quelques lignes d’impressions rapidement écrites au retour de la « RIP » de Bavière (entendez : la Réunion d’information préalable… à l’étude d’incidences sur l’environnement), qui avait lieu ce jeudi soir dans le bel amphithéâtre de zoologie, quai Van Beneden, en présence d’une conséquente brochette d’officiels et d’environ 200 personnes.

Le projet du consortium privé (BPI / Thomas et Piron / UrBaLiège) est donc à présent connu. Il se résume en un chiffre: 105 000 m2. Comme on le craignait, en fait d’urbanisme, le promoteur s’est contenté de découper le terrain en lots, qui ont été attribués à diverses fonctions, au gré des opportunités: un gros paquet de logements ici, un gros paquet de kots étudiants (400, quand même) là-bas, une polyclinique sur la pointe Sud, une tour d’une vingtaine d’étages sur la pointe Nord, un peu d’Horeca pour faire passer la pilule etc. Même si le discours, bien rôdé, évoque volontiers la mixité, c’est bien de zonage qu’il s’agit. On cherchera en vain la réflexion d’ensemble, la cohérence, l’urbanité. Ce n’est pas l’objet. Continuer la lecture de RIP Bavière ou l’urbanisme en médiocratie

«Le lecteur wallon n’est pas un sous-lecteur du Soir»

Lettre ouverte à M. Christophe BERTI, Rédacteur en chef du journal Le Soir, copie à M. Bernard MARCHANT, Administrateur délégué du groupe ROSSEL.

Liège, le 8 avril 2016

Monsieur le Rédacteur en chef,

Il y quelques jours, les abonnés au journal «Le Soir» ont eu la désagréable surprise de découvrir que les éditions régionales de leur journal avaient été fusionnées en seulement deux éditions: Bruxelles/ Brabant wallon d’une part, le reste de la Wallonie d’autre part.

Cette évolution marque un nouveau recul dans la place que votre journal consacre à l’information régionale, après la réduction, il y a quelques années, du nombre de pages «Régions» (de trois à seulement une), et la mise en place des «synergies» qui ont conduit à ce que nous lisions les mêmes articles dans «La Meuse» et dans «Le Soir». C’était ignorer une vérité liégeoise: à Liège, on lit La Meuse… et un journal. Continuer la lecture de «Le lecteur wallon n’est pas un sous-lecteur du Soir»