Deux chantiers à l’arrêt rue Léon-Frédéricq

Monsieur le bourgmestre,

Trois chantiers importants ont été ouverts ces dernières années dans la rue Léon-Frédéricq.

Deux d’entre eux semblent à l’arrêt depuis de longs mois.

À l’angle de rue Frédéricq et de la rue des Fories, des travaux ont été entrepris en 2013. Ils sont à l’arrêt depuis plus de deux ans — semble-t-il en raison d’un problème d’infiltration d’eau —, laissant le site à l’état d’un vaste trou qui me semble préoccupant pour la qualité de vie des riverains, mais aussi pour leur sécurité. Je note qu’une grue de l’entreprise Moury reste figée depuis lors sur l’espace François Jacqmin — c’est-à-dire dans l’espace public.

À l’autre extrémité de la rue, entre celle-ci et le Quai de la Boverie, un second chantier est à l’arrêt, depuis la fin de l’année 2015. Le spectacle offert est là aussi celui d’un trou, au fond duquel on aperçoit de grosses flaques d’eau, par temps sec comme par temps de pluie, le tout accompagné des tiges de fer rouillées sortant du béton des fondations. Le promoteur, qui a encore récemment déposé des prospectus à ce sujet dans la boîte des riverains, annonce que les appartements seront livrés début 2017, ce qu’on a quelque peine à croire.

Le troisième chantier semble quant à lui se dérouler normalement, même si son emprise sur l’espace public est importante.

Je souhaiterais savoir :

a) Si des contrôles spécifiques sont diligentés par l’autorité communale, dans le cadre des dossiers d’urbanisme, dans le cas de chantiers en sous-sol situés à proximité d’un cours d’eau, afin de s’assurer que ceux-ci ne généreront pas des infiltrations d’eau préjudiciables aux constructions riveraines ?

b) Si les permis d’urbanisme relatifs aux deux constructions à l’arrêt sont encore valables ?

c) Si la sécurité des passants est assurée à proximité de ces deux chantiers laissés à l’abandon ?

d) Si la Ville dispose d’instruments qui pourraient être activés pour débloquer ces deux dossiers ou pour exiger la remise des lieux dans un état plus présentable ?

e) Si la Ville pourrait envisager, dans le cas de situations similaires futures, de n’autoriser l’ouverture de chantiers importants que de façon successive, de façon à limiter l’impact de ceux-ci sur les riverains ?

Je vous remercie pour le suivi que vous réserverez à la présente.

François Schreuer

Publié par

François Schreuer

Conseiller communal (VEGA) de la Ville de Liège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *