Participation de la ville de Liège au réseau des villes contre les traités de libre-échange

Monsieur le bourgmestre,

Il y a deux ans, en juin 2014, je vous interpellais sur les dangers du Grand marché transatlantique (GMT, alias TAFTA, alias TTIP) pour la Ville de Liège et pour ses habitants, en appelant la Ville à se déclarer symboliquement, à l’instar de centaines d’autres municipalités européennes, «Hors du Grand marché transatlantique».

À la suite de cette interpellation, le Conseil communal a adopté, le 2 février 2015, une déclaration rejetant le traité de libre-échange transatlantique, ce qui a certainement contribué à la prise de conscience qui s’est fortement élargie depuis lors au sujet de ce traité et de ses conséquences.

D’autres textes, cependant, remettent à l’ordre du jour la préoccupation exprimée par le Conseil en février 2015, notamment le TISA, qui cherche à approfondir la dérégulation dans le domaine des services, et le CETA, qui fait de même pour ce qui concerne le commerce avec le Canada. Là encore, les mêmes préoccupations sont d’actualité : opacité totale de la négociation, privatisation de la fonction judiciaire à travers des organismes d’arbitrage, mitage de la souveraineté démocratique, détricotage des normes sociales et environnementales, dumping, etc.

J’aimerais dès lors savoir quelles suites ont été données à la délibération de février 2015. Plus particulièrement, j’aimerais savoir si des démarches ont été entreprises pour contribuer aux actions menées par le réseau européen qui réunit de nombreuses villes opposées aux traités de libre-échange. Je suis convaincu que Liège a un rôle à jouer dans cette mobilisation.

Je vous remercie pour le suivi que vous réserverez à la présente.

François Schreuer

Publié par

François Schreuer

Conseiller communal (VEGA) de la Ville de Liège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *