Question écrite : Un nouveau local associatif pour le quartier Vennes-Fétinne ?

Monsieur le bourgmestre,

On s’en souvient : voici un an, pour faire place au chantier de la nouvelle passerelle, l’école maternelle du Parc de Boverie était déménagée, dans l’urgence, vers les locaux associatifs qui avaient été construits en 2010 au 18A de la rue de Londres, pour la coordination du quartier de Vennes-Fétinne. Ces locaux ont été rapidement aménagés et accueillent désormais la petite cinquantaine d’enfants scolarisés dans cette école.

Si les associations du quartier, sans doute soucieuses de l’accueil scolaire de ces enfants, avaient à l’époque fait montre d’une grande compréhension malgré les conditions assez cavalières de leur expulsion, qu’elles avaient apprise en dernière minute, il m’a semblé utile, un an an plus tard, de poser la question de leur situation. Le constat est préoccupant : de nombreuses activités associatives qui trouvaient place dans ces locaux ne se tiennent plus, faute d’espace disponible. Le cours de danse de la maison des jeunes a été supprimé. La fête des voisins a dû être déplacée. La Saint-Nicolas des enfants des associations et de la bibliothèque a été annulée, de même que le cortège d’Halloween dans les rues, avec conte au local des associations. Les réunions du très dynamique comité de quartier ne peuvent plus se tenir dans les locaux.

Plusieurs associations ont, en conséquence, quitté la coordination du quartier, dont l’action se trouve aujourd’hui très sérieusement affaiblie. Depuis un an, les cotisations des associations à cette coordination, qui existe depuis dix ans, ont très significativement baissé. Un emploi est en jeu. C’est un ensemble de liens sociaux, jusqu’ici particulièrement denses, qui se distendent dans le quartier avec la perte de ce local.

Au vu de ces éléments, au vu aussi de la vétusté des locaux communaux qui accueillent, sur le site, les importantes activités des Jeunesses musicales, au vu de l’ouverture désormais annoncée d’un nouveau point d’arrêt ferroviaire à cet endroit, j’aimerais vous suggérer — à l’instar, certes, de ce qui serait utile également dans bien d’autres quartiers — d’envisager la reconstruction d’un bâtiment adapté à l’accueil de toutes les activités — scolaires, musicales, associatives, sportives et de jeunesse — présentes sur le site et pouvant offrir des service complémentaires au point d’arrêt ferroviaire (espace abrité le long des futurs quais, bureau de poste, mairie de quartier, stationnement sécurité pour les vélos, espace HoReCa,…), voire à développer de nouvelles activités (une crèche, par exemple, serait hautement bienvenue dans le quartier).

Une mission paysagère sur l’ensemble du site délimité par la rue de Paris, le Bld de Laveleye, la rue de Londres et le quai des Ardennes pourrait utilement compléter cette démarche, notamment pour améliorer la connexion entre les différents itinéraires cyclo-pédestres passant à proximité et veiller à un aménagement de qualité de l’ensemble des espaces publics.

J’aimerais également savoir quelles mesures pourrait prendre la Ville pour veiller à la pérennité de l’emploi de la coordination du quartier, qui est aujourd’hui menacé à la suite du déménagement de l’été dernier.

Je vous remercie, Monsieur le bourgmestre, pour la réponse que vous réserverez à la présente.

François Schreuer
Conseiller communal

Publié par

François Schreuer

Conseiller communal (VEGA) de la Ville de Liège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *