Prolongation de la navette fluviale et accès aux PMR et cyclistes

Question écrite au Collège communal

Monsieur le bourgmestre,

Je lis dans la presse le bilan très positif que vous faites des premiers mois d’exploitation de la navette fluviale qui relie depuis le printemps la Boverie au centre-ville. Même si l’exploitation de cette navette reste déficitaire à ce stade (et que le déficit est pris en charge par l’autorité communale), même si le nombre de passagers par jour (255) reste modeste eu égard au potentiel d’une telle liaison ou à la demande de mobilité générale, je partage le constat positif que vous posez : la mise en service de cette navette est un atout important pour l’attractivité de la ville et le plaisir de la visiter ou d’y vivre, ce qui justifie pleinement la poursuite et l’extension de l’expérience.

La reconduction de l’expérience étant d’ores et déjà à l’ordre du jour, je souhaiterais vous adresser les questions suivantes.

a) Envisagez-vous une extension des horaires ? À ce jour, la navette démarre de la Boverie à 10h du matin et son dernier départ du Grand Curtius a lieu à 17h, avant même l’heure de fermeture des musées. Ce faisant, la navette propose un service exclusivement orienté vers un public touristique ou de loisir, ce qui limite sans aucun doute le potentiel de l’outil.

b) La prolongation de la navette vers le Val-Benoit, d’une part, et Coronmeuse, d’autre part (avec, peut-être, des arrêts supplémentaires Quai Gloessener et Quai Kurth, pour desservir les pôles d’enseignement supérieur qui s’y trouvent localisés), permettrait de la connecter avec des parkings de dissuasion et donc d’en faire un élément de l’alternative à l’engorgement automobile de l’hypercentre dont nous avons besoin. Cette éventualité est-elle prise en considération ?

c) Le dispositif n’est, à ce jour, pas adapté aux personnes à mobilité réduite — personnes se déplaçant en chaise roulante, mais aussi accompagnées de poussettes ou simplement personnes âgées pour qui l’escalier à franchir pour embarquer est rebutant — ainsi qu’aux cyclistes. Il est pourtant probable que ces publics pourraient être très intéressés par cette liaison fluviale. Pourriez-vous, dès lors, envisager l’installation de dispositifs légers permettant l’accès de plein-pied dans les bateaux d’ici la saison prochaine ? De même, il est peut-être nécessaire d’adapter le bateau (et demain les bateaux) pour permettre l’accueil de ces publics : pourriez-vous y veiller ?

d) Des contacts ont-ils été pris avec le TEC en vue de l’associer à l’exploitation de cette navette ?

En l’attente de vous lire, je vous prie de recevoir, Monsieur le bourgmestre, mes salutations distinguées.

François Schreuer
Conseiller communal de la Ville de Liège

Publié par

François Schreuer

Conseiller communal (VEGA) de la Ville de Liège.

2 réflexions au sujet de « Prolongation de la navette fluviale et accès aux PMR et cyclistes »

  1. Opinion super positive de cette initiative également! Quel plaisir que de découvrir sa ville depuis ce point de vue fluvial, dans un rythme certes lent mais soutenu et continu, bien loin de la violence des accélérations et des chocs qui caractérisent souvent un voyage en bus TEC. Ma seule remarque négative appuie ton point c. L’accès par le petit ponton me semble excessivement dangereux, en particulier en bord de quai au Curtius, où je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer ma fille tomber entre la coque du bateau et la rive, l’entrainant vers une mort certaine.

  2. Question subsidiaire: Quel est le projet de la Ville côté parkings de dissuasion? Le quartier St-Léonard est sérieusement engorgé de ce côté-là, nos trottoirs sont squattés à l’année par des voitures en stationnement. Or la Ville met en vente plusieurs espaces (terrains et immo) dans le quartier. Ne serait-il pas judicieux de penser à une reconvertion en parkings pour certains d’entre eux? Par ailleurs, il est vraiment déplorable de constater la passivité de la police par rapport à cette situation…

    PS: D’après ce que je sais, des places riverains sont prévues ds certaines rues adjacentes à l’esplanade, mais je crains que le reste du quartier n’en bénéficie pas. Il y a eu une commission mobilité, le comité de quartier a été consulté (pas ouvert aux habitants, hélas), mais à ma connaissance, il ne défend pas clairement le bon usage et le respect dû aux piétons et autres usagers faibles et à l’espace qui leur est réservé et je le déplore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *