Tour de France : le FEDER autorise-t-il les travaux envisagés ?

Question orale au Collège communal, Conseil du 22 novembre 2016

Monsieur le bourgmestre,

La chronique des derniers jours a été largement alimentée par le débat portant sur des aménagements demandés par l’organisateur du Tour de France pour permettre l’arrivée d’une étape dans notre ville, le 2 juillet prochain.

Au vu du coût non négligeable des travaux, qui sont littéralement exigés par l’événement sportif, de très nombreux Liégeois ont fait part de leur indignation, que je partage : cette dépense de plusieurs centaines de milliers d’euros — dont la nécessité aurait dû être identifiée bien avant que le tracé de la course ne soit définitivement figé — paraît dispensable et donc superflue, dans le contexte budgétaire extrêmement difficile que nous connaissons.

La question que je souhaite vous adresser est cependant plus précise. Sachant que les aménagements des quais de Meuse ont été réalisés avec le concours de fonds «FEDER», est-il simplement possible de démolir une partie de ceux-ci sans avoir à rembourser l’Union européenne de la part correspondante du budget qu’elle a consacré au projet ? Si tel est le cas — on se souvient, par exemple, que l’éventualité du passage du tram dans la rue des Guillemins a été évacuée par la Région pour ce motif — pouvez-vous me communiquer une évaluation du coût total de l’opération envisagée pour permettre l’arrivée du Tour de France, ventilée par postes ?

Pouvez-vous aussi m’indiquer si des contacts ont été pris avec l’organisateur de la course afin de déterminer avec lui un tracé alternatif permettant d’organiser l’arrivée de cette étape à Liège sans avoir à réaliser d’aménagements urbains spécifiques ?

Je vous remercie pour votre réponse,

François Schreuer
Conseiller communal

Publié par

François Schreuer

Conseiller communal (VEGA) de la Ville de Liège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *