Un investissement public destructeur d’emplois ? Lettre ouverte au ministre Marcourt

Liège, le 30 janvier 2017

Lettre ouverte à Monsieur le ministre de l’économie, Jean-Claude Marcourt

Monsieur le ministre,

« Il ne nous revient pas de prendre en compte les impacts négatifs du projet sur le tissu économique » : voilà ce que le directeur de Meusinvest répond (dans Le Soir de ce samedi 28 janvier) à la question de savoir quel impact aura l’investissement consenti par Meusinvest et par la SRIW dans le projet «Médiaciné» (5 millions d’euros au total).

Ce projet de dix nouvelles salles de cinéma dans le quartier du Longdoz, à Liège, risque pourtant, si l’on en croit l’étude d’incidences sur l’environnement réalisée par le bureau CSD Ingénieurs, d’avoir de lourdes conséquences sur le tissu économique existant, notamment en entrainant la fermeture du cinéma Palace, dans le centre-ville, et la fragilisation des cinémas de l’asbl Les Grignoux — et plus globalement un recul de l’activité de l’ensemble de l’hypercentre liégeois, par la réduction de la fréquentation du centre-ville de plusieurs centaines de milliers de personnes par an qu’il entrainerait. De surcroît, l’auteur de cette étude ayant été, comme le veut la législation régionale, choisi et rémunéré par le promoteur du projet lui-même, il est permis de s’interroger sur les conclusions — peut-être plus inquiétantes encore — que donnerait une étude indépendante réalisée sur le sujet.

Cette activité qui risque d’être perdue au centre-ville de Liège sera-t-elle regagnée ailleurs ? C’est peu probable. On sait en effet — Madame la professeure Bernadette Mérenne l’expliquait encore récemment — que la complémentarité entre un complexe de cinéma et une galerie marchande est peu optimale (notamment parce que les commerces sont fermés aux heures de plus grande affluence dans les cinémas). Et le projet «Médiaciné», loin d’être la locomotive qui pourrait faire revivre le quartier du Longdoz comme à l’époque où s’y trouvait la deuxième gare de Liège, est localisé au bord d’une voie rapide, loin de la rue Grétry, et privilégie un modèle très largement tourné vers la mobilité automobile et le parking qui va avec.

Bref : il est possible sinon probable que le projet «Médiaciné» ne détruise, s’il devait voir le jour, plus d’emplois qu’il n’en créerait.

Et je ne parle même pas des effets secondaires, comme le problème que posera potentiellement la réhabilitation d’un complexe de cinémas abandonné dans le centre-ville, pour laquelle il n’est pas à exclure que de l’argent public soit une nouvelle fois sollicité.

En somme, vous comprendrez que, face à de tels éléments, je m’interroge sur l’usage de fonds publics explicitement destinés… au développement économique

Appartenant à un groupe politique qui n’est pas encore représenté au Parlement wallon, je prends dès lors la liberté de m’adresser à vous, Monsieur le ministre, à travers cette lettre ouverte et de vous poser les trois questions suivantes.

  • Si un invest public considère — et, en l’espèce, admet publiquement — qu’il ne lui revient pas d’évaluer l’impact des investissements qu’il réalise sur le tissu économique, de quelle manière la Région évalue-t-elle l’impact global de cet invest ? Comment vous assurez-vous qu’il œuvre réellement au développement économique et pas simplement à la délocalisation d’activités, financée par de l’argent public, chose qui serait quand même quelque peu gênante ?
  • Les pouvoirs publics (notamment la Région wallonne, la Communauté française et la Ville de Liège) ont mobilisé des ressources importantes pour permettre la création du cinéma «Sauvenière» et, à travers ce projet, la pérennisation du projet de l’asbl Les Grignoux, dont la qualité et la singularité sont reconnues au niveau européen. Disposez-vous de mécanismes pour éviter qu’un investissement réalisé à travers un invest régional ne porte directement atteinte à des politiques menées par ailleurs, comme cela semble être le cas ici ?
  • Pouvez-vous me dire s’il existe une clause dans les contrats conclus entre un invest public et un acteur économique permettant le retrait dans le cas où il serait avéré que le projet va se solder par une destruction nette d’emplois ?

Je vous remercie vivement, Monsieur le ministre, pour l’attention que vous aurez réservée à la présente et pour la réponse que vous prendrez éventuellement la peine de me faire. Je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées.

François Schreuer
Conseiller communal de la Ville de Liège

PS : Copie de la présente est adressée aux députés wallons de la circonscription de Liège ainsi qu’au bourgmestre de la Ville Liège et à son échevin de l’urbanisme et de la culture.

Interpellation : politique d’acquisition des œuvres d’art

Monsieur le bourgmestre,

L’inauguration récente du nouveau musée de la Boverie mais aussi l’installation consécutive des réserves dans un espace — le Saint-Georges — offrant enfin des conditions correctes de conservation sont l’occasion pour moi de vous interroger sur la politique de la Ville en matière d’acquisition d’œuvres d’art.

J’ai eu l’occasion de consulter la liste des acquisitions des 10 dernières années. Une impression de pointillisme s’en dégage. La politique qui préside au choix des œuvres acquises, en tout cas, est loin d’être évidente au regard de l’observateur profane que je suis. Continuer la lecture de Interpellation : politique d’acquisition des œuvres d’art

Cinémas au Longdoz, le retour

Interpellation au Collège, Conseil communal du 25 janvier 2016.

Monsieur le bourgmestre,

On l’a appris il y a quelques semaines : la construction de nouvelles salles de cinéma dans le quartier du Longdoz revient une nouvelle fois sur la table. Le dossier, qui avait fait l’objet d’une demande de permis fin 2014, avait été rejeté par le fonctionnaire délégué, notamment au motif de l’absence d’une étude d’incidences suffisamment récente.

Si je me réjouis qu’une nouvelle étude d’incidences soit enfin diligentée — c’est bien le moins au vu de l’impact qu’un tel projet aura sur son environnement —, je m’inquiète cependant de voir le projet revu à la hausse depuis sa dernière mouture — on parle désormais de 10 salles au lieu de 6 lors du dernier round — et de la menace qu’il fait à mon sens clairement peser sur le centre-ville, à divers titres. Continuer la lecture de Cinémas au Longdoz, le retour

À propos de la Convention liant la Ville aux exploitants du «Reflektor»

reflektorLe Conseil communal de ce 2 février était saisi de la Convention liant la Villede Liège à l’exploitant de la nouvelle salle de concert de 600 places dont on connait désormais le nom — «Reflektor» —, aménagée par les pouvoirs publics (Ville et Communauté française) au rez-de-chaussée de la Cité Miroir, place Xavier Neujean. Le point, d’abord inscrit à l’ordre du jour du Conseil de décembre, avait été reporté par le Collège, qui annonçait une évolution du dossier. Laquelle évolution n’a finalement pas eu lieu : c’est très exactement le même texte qui était au menu de février. Je reprends ici l’essentiel de mon intervention à ce propos. Continuer la lecture de À propos de la Convention liant la Ville aux exploitants du «Reflektor»

Quand on touche au cumul des mandats… ça pique !

cumulÇa y est, le marathon du budget est terminé. Je peux vous dire que ce fut long.

Ce 3e Conseil de la semaine s’est terminé pour moi sur une altercation assez dure, au sujet des statuts de l’asbl qui va gérer le «CIAC» (la nouvelle institution culturelle, mi-musée, mi-salle-d’expo, qui va s’installer dans l’ancien MAMAC, dans le parc de la Boverie). Il y est prévu que la présidence soit assumée de droit par l’échevin de la culture. J’ai déposé un amendement supprimant cette disposition et prévoyant simplement que la présidence soit désignée par le Conseil d’administration. Question de principe (et de pure forme, me semblait-il) : on ne peut pas trouver regrettable que certains élus cumulent des dizaines de mandats (et ne parviennent donc pas à les assumer tous correctement) et prendre des règlements qui conduisent mécaniquement à cette situation (au demeurant, ça n’aurait rien changé dans l’immédiat : si la majorité voulait voir l’échevin à ce poste, elle aurait pu l’y mettre tout en votant mon amendement). Continuer la lecture de Quand on touche au cumul des mandats… ça pique !

Question écrite : tarifs du théâtre de Liège

theatre_de_liegeUne question écrite que je viens d’adresser au Collège communal.

Monsieur le bourgmestre,

Je n’ignore pas que le Théâtre de Liège est une entité indépendante de la Ville et que c’est à son Conseil d’administration qu’il revient de prendre les décisions qui le concernent.

Je pense cependant qu’en tant qu’un de ses principaux soutiens institutionnels, la Ville de Liège a des raisons de s’intéresser non seulement à l’usage qui est fait de l’argent qu’elle octroie au théâtre, mais également au fait que cet argent puisse bénéficier au plus grand nombre de nos concitoyens. Continuer la lecture de Question écrite : tarifs du théâtre de Liège

Cité miroir

cite_miroirJ’étais ce soir à l’inauguration de la Cité Miroir. Quelques mots pour dire une impression générale très positive après cette première visite des lieux, des Bains de la Sauvenière qui viennent d’être rénovés de fond en comble par l’architecte Pierre Beugnier et le bureau Triangle Architectes.

La somptueuse volumétrie de la grande nef a été remarquablement préservée depuis l’époque où — comme, semble-t-il la moitié de la Ville de Liège, à en croire les interventions de ce soir —, j’y suivais des cours de natation, il y a quinze ans et plus, dans le brouhaha, les sifflements et leurs échos. Continuer la lecture de Cité miroir

Sur la démolition programmée du théâtre de la Place

Le Conseil communal de ce lundi 16 décembre 2013 a – à nouveau – voté la démolition du théâtre de la Place (cf. délibération et cahier des charges). «À nouveau», dis-je, car la décision avait déjà été prise en juin dernier, de passer un marché en ce sens, par voie d’adjudication. Les offres déposées ayant été jugées insatisfaisantes, c’est cette fois-ci un marché par procédure négociée qui a été décidé. Décision technique, donc. Mais c’était l’occasion de reposer la question de l’avenir de la place de l’Yser.

Je reprends donc ici le texte de mon intervention. Continuer la lecture de Sur la démolition programmée du théâtre de la Place

Faire de la place Xavier Neujean un piétonnier sans attendre 2016 ?

Une question écrite envoyée ce jour concernant la place Xavier Neujean…

Monsieur le bourgmestre,

Avec la présence du cinéma Sauvenière, la proximité de l’Opéra rénové et bientôt l’inauguration de « Mnema » ainsi que de la salle de concert qui est intégrée dans ce projet – sans parler d’autres initiatives plus modestes présentes sur la place ou à proximité –, la place Xavier Neujean est en train de devenir un cœur battant de la vie culturelle et citoyenne liégeoise. Continuer la lecture de Faire de la place Xavier Neujean un piétonnier sans attendre 2016 ?

Pour une politique communale de l’architecture

blondelLes personnes intéressées par le sujet auront sans doute noté que VEGA était la seule liste à Liège à formuler, dans son programme électoral, des propositions spécifiques concernant la création architecturale.

Faisant suite à ce programme, j’ai déposé en mars une proposition de délibération du Conseil communal visant à établir quelques balises pour favoriser la présence de la question de l’architecture dans les marchés publics menés par la Ville. Continuer la lecture de Pour une politique communale de l’architecture

Passage dans l’émission «Kult» (48 FM)

equerreÀ l’occasion de la publication des archives de l’Equerre par les éditions Fourre-Tout (édition dont il a déjà été question précédemment sur ce blog), une édition spéciale de l’émission Kult, sur 48 FM, s’est intéressée à cette mémoire et à la question de la présence de l’architecture à Liège, aujourd’hui.

La journaliste Martha Regueiro avait invité Géraldine Brausch (philosophe), Gaëlle Gilis (architecte), Pierre Hebbelinck (architecte & éditeur), Thomas Moor (cellule archi de la CF), Pierre Sauveur (architecte) et votre serviteur (l’échevin de l’urbanisme ayant pour sa part décliné l’invitation) pour deux heures de discussion. Voici l’enregistrement de cette intéressante rencontre.

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!

Question orale : La préservation des oeuvres majeures du groupe «L’Equerre»

Voici la question orale que j’ai posée lors du Conseil communal du 25 février 2013 (je publierai la brève réponse que j’ai reçue quand je recevrai le compte-rendu de la séance).

Conseil communal du 25 février 2013

Monsieur le bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les échevins,

Ce mercredi, les éditions Fourre-Tout, soutenues notamment par l’Emulation, la Province de Liège et la Ville de Liège, ont présenté à la presse la publication de leur dernier ouvrage, la réédition intégrale de « L’Equerre ». Cette revue – éditée par le groupe d’architectes bien connu du même nom –, qui a paru entre 1928 et 1939 à Liège, témoigne de la vivacité exceptionnelle des débats urbains de l’époque, et du rôle significatif qu’ont pu jouer, au plan international, des intellectuels liégeois. Continuer la lecture de Question orale : La préservation des oeuvres majeures du groupe «L’Equerre»