Appel universitaire en faveur de Théroigne

theroigneÀ l’initiative de Pascal Durand, que je remercie, une lettre a été envoyée ce matin au Collège communal par 26 membres de la communauté universitaire liégeoise pour appuyer la proposition que j’ai faite la semaine dernière de donner le nom de Théroigne de Méricourt à la nouvelle passerelle des Guillemins.

J’en reprends le texte ci-dessous. Continuer la lecture de Appel universitaire en faveur de Théroigne

Donner le nom d’Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt à la nouvelle passerelle des Guillemins ?

theroigneQuestion écrite du 29 décembre 2014.

Monsieur le bourgmestre,

Nous aurons l’occasion, dans moins d’un an, d’inaugurer la nouvelle passerelle qui reliera bientôt le quartier des Guillemins à la Boverie. Même si certaines propositions ont été émises, cette passerelle n’a pas encore de nom.

J’aimerais dès lors vous soumettre une proposition et connaître l’avis du Collège à son propos.

J’aimerais vous proposer que nous donnions à la nouvelle passerelle le nom prestigieux d’Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (à moins qu’il faille écrire Terwagne). Continuer la lecture de Donner le nom d’Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt à la nouvelle passerelle des Guillemins ?

Mais pourquoi ont-ils oublié Jaurès ?

Jean_Jaurès,_1904,_by_NadarCe jeudi 31 juillet, il y aura exactement un siècle que Jean Jaurès a été assassiné. Figure centrale du camp de la paix, son assassinat a contribué à laisser place à l’absurde déferlement belliciste dans lequel l’Europe s’est autodétruite pendant trente ans.

À Liège, les prochains jours seront marqués par d’importantes festivités et commémorations, mais la tonalité choisie laisse pantois : il s’agit de recréer l’« ambiance » de 1914. On trouvera un « trivial pursuit géant », des danses traditionnelles et des musiques militaires, un « bal populaire », des balades littéraires, une brocante d’objets civils et militaires, la reconstitution d’un bivouac dans les tranchées, une démonstration d’anciens métiers, etc etc. Continuer la lecture de Mais pourquoi ont-ils oublié Jaurès ?

Quelle mémoire de la guerre 14-18 ? Pour une « rue de la Paix » à Liège

shrapnelUne question écrite adressée ce jour au Collège…

Monsieur le bourgmestre,

L’année 2014 sera marquée, partout en Europe mais très particulièrement à Liège, par la commémoration de la première guerre mondiale et de ses millions de victimes.

Je pense cependant qu’il y a lieu de s’interroger sur les enjeux de cette mémoire. Faire vivre la mémoire d’un tel événement est absolument indispensable, notamment pour se souvenir de l’héroïsme qui fut celui des défenseurs de la Ville de Liège contre l’avancée des armées allemandes. Mais il est encore plus important de savoir quelles leçons en tirer, pour que jamais nous n’ayions à revivre un tel conflit. Continuer la lecture de Quelle mémoire de la guerre 14-18 ? Pour une « rue de la Paix » à Liège

Question orale : La préservation des oeuvres majeures du groupe «L’Equerre»

Voici la question orale que j’ai posée lors du Conseil communal du 25 février 2013 (je publierai la brève réponse que j’ai reçue quand je recevrai le compte-rendu de la séance).

Conseil communal du 25 février 2013

Monsieur le bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les échevins,

Ce mercredi, les éditions Fourre-Tout, soutenues notamment par l’Emulation, la Province de Liège et la Ville de Liège, ont présenté à la presse la publication de leur dernier ouvrage, la réédition intégrale de « L’Equerre ». Cette revue – éditée par le groupe d’architectes bien connu du même nom –, qui a paru entre 1928 et 1939 à Liège, témoigne de la vivacité exceptionnelle des débats urbains de l’époque, et du rôle significatif qu’ont pu jouer, au plan international, des intellectuels liégeois. Continuer la lecture de Question orale : La préservation des oeuvres majeures du groupe «L’Equerre»