Il faut une maîtrise publique du foncier à Bavière

Interpellation au Collège communal

Conseil communal du 5 septembre 2016

Monsieur le bourgmestre,

Dans une question écrite que je vous ai adressée le 18 avril dernier, je suggérais, au vu du caractère majoritairement public des fonctions envisagées sur le site, qu’une maîtrise foncière publique soit envisagée pour « Bavière ».

Dans la réponse que vous me faites, ce 26 août, vous m’indiquez que « le Collège communal préfère, par principe, détenir la maîtrise foncière plutôt que l’inverse », ce dont je me réjouis, tant il est vrai que la maîtrise foncière publique est, très souvent, un gage sinon une condition de réussite des grandes opérations urbaines mixtes, comme de très nombreux exemples nous le démontrent, en Belgique et à l’étranger. Continuer la lecture de Il faut une maîtrise publique du foncier à Bavière

Question écrite : Aspects urbanistiques et financiers du développement du site de «Bavière»

Monsieur le bourgmestre,

Le consortium de promoteurs privés «Bavière Développement» a présenté, il y a quelques jours, son projet pour l’aménagement du site de Bavière, dans le quartier d’Outremeuse.

Parmi d’autres constats, celui-ci retient mon attention : le projet est principalement réalisé grâce au soutien très déterminé des pouvoirs publics, qui envisagent de prendre en charge plus de la moitié de la surface du site, en y réalisant divers équipements (à quoi l’on peut ajouter l’implication dans le consortium d’OGEO Fund, qui reste un outil contrôlé par le public, même si ses pratiques le rapprochent plutôt du secteur privé). La Ville de Liège — au même titre que la Province, le CHU ou la Région — est impliquée dans le projet, à travers un nouveau commissariat, un équipement sportif et une nouvelle crèche. Continuer la lecture de Question écrite : Aspects urbanistiques et financiers du développement du site de «Bavière»

RIP Bavière ou l’urbanisme en médiocratie

Je vous livre quelques lignes d’impressions rapidement écrites au retour de la « RIP » de Bavière (entendez : la Réunion d’information préalable… à l’étude d’incidences sur l’environnement), qui avait lieu ce jeudi soir dans le bel amphithéâtre de zoologie, quai Van Beneden, en présence d’une conséquente brochette d’officiels et d’environ 200 personnes.

Le projet du consortium privé (BPI / Thomas et Piron / UrBaLiège) est donc à présent connu. Il se résume en un chiffre: 105 000 m2. Comme on le craignait, en fait d’urbanisme, le promoteur s’est contenté de découper le terrain en lots, qui ont été attribués à diverses fonctions, au gré des opportunités: un gros paquet de logements ici, un gros paquet de kots étudiants (400, quand même) là-bas, une polyclinique sur la pointe Sud, une tour d’une vingtaine d’étages sur la pointe Nord, un peu d’Horeca pour faire passer la pilule etc. Même si le discours, bien rôdé, évoque volontiers la mixité, c’est bien de zonage qu’il s’agit. On cherchera en vain la réflexion d’ensemble, la cohérence, l’urbanité. Ce n’est pas l’objet. Continuer la lecture de RIP Bavière ou l’urbanisme en médiocratie

Bavière : quel objet pour l’étude d’incidences ?

Question orale au Collège, Conseil communal du 25 janvier 2016.

Monsieur le bourgmestre,

La presse s’est fait l’écho de l’imminence d’une étude d’incidences sur l’environnement relative à un projet à venir sur le site de Bavière, dans le quartier d’Outremeuse, sans toutefois préciser l’objet de cette étude.

Vous serait-il possible de m’indiquer la nature du dossier dont la Ville a été saisie ? Propose-t-il un aménagement sur l’ensemble du site ? Si oui, qui est le demandeur ? Ou ne concerne-t-il que la seule bibliothèque provinciale, sur la fraction du site qui a été acquise par la Province de Liège ? Continuer la lecture de Bavière : quel objet pour l’étude d’incidences ?

FEDER : quelle ambition urbaine pour le triangle Bavière – Bressoux – Coronmeuse ?

Je reprends ci-dessous l’interpellation que j’adresserai ce mardi 26 mai 2015 au Collège communal.

Monsieur le bourgmestre,

On l’a appris la semaine dernière, la Ville de Liège — ou la Province, en ce qui concerne le dossier de Bavière — a reçu une réponse positive à une grande partie des demandes qu’elle a déposées auprès du Fonds européen de développement régional (FEDER), et notamment pour trois projets majeurs : une bibliothèque à Bavière, de nouvelles halles des foires à Bressoux et un «écoquartier» sur le site de Coronmeuse. Continuer la lecture de FEDER : quelle ambition urbaine pour le triangle Bavière – Bressoux – Coronmeuse ?

Tram : un scénario pour sortir de l’impasse

J’ai donné ce mardi 12 mai une conférence de presse sur le dossier du tram de Liège. J’y montre notamment à quel point le choix du «Partenariat public privé» (PPP) est, dans ce dossier, un gaspillage aussi invraisemblable qu’inutile d’argent public : le surcoût par rapport à un financement complètement public s’élève en effet, sur la durée du contrat, à au moins 500 millions d’euros.

Je plaide donc pour que le coup d’arrêt porté par Eurostat au dossier mène à abandonner cette formule de financement — et à profiter du temps dont nous disposons désormais pour améliorer le projet sur une série de points critiques et notamment à revoir son tracé pour améliorer la complémentarité avec le chemin de fer (et, de façon plus anecdotique, le téléphérique), pour limiter le coût du projet en évitant les éléments les plus dispendieux (le passage par le Pont Atlas, le double passage quais-Feronstrée et l’alimentation par le sol), pour servir de levier aux opérations urbanistiques de Bavière et de Droixhe, ou encore pour rendre le chantier compatible avec les échéances électorales de 2018-2019.

nouveau_trace

Vous pouvez consulter le texte complet de cette conférence (document pdf, 10 pages, 515 ko). Je serai bien sûr particulièrement heureux de lire vos réactions et commentaires, qui m’aident très souvent à affiner les points de vue que je défends.

Parmi les échos donnés à cette conférence dans les médias, voyez notamment, disponibles en ligne, l’article de Philippe Bodeux dans Le Soir, l’article de Fabrice Terlonge sur TodayInLiège, le reportage de France Defalle sur RTC ou celui de Martial Giot sur la RTBF.

Lire aussi : Tram de Liège : et si l’on mettait les chiffres sur la table ?, Conférence de presse du 21 janvier 2016.

La passerelle Saucy va-t-elle devoir être remplacée ?

Question écrite du 23 décembre 2014

Monsieur le bourgmestre,

La passerelle Saucy relie le quartier d’Outremeuse au centre-ville depuis 1880. Elle est devenue, depuis lors, un axe naturel des circulations piétonnes et cyclistes à Liège. Très nombreux sont nos concitoyens qui l’empruntent au quotidien. Son rôle pour dans les liens entre ces quartiers n’est certainement plus à démontrer. Continuer la lecture de La passerelle Saucy va-t-elle devoir être remplacée ?

Le quartier d’Outremeuse a besoin d’un schéma directeur

 

Le débat sur l’aménagement de la place de l’Yser n’en finit pas de susciter les passions, avec plus ou moins de pertinence.

Le projet défendu par l’échevin des travaux de la Ville de Liège, Roland Léonard, outre le grand mérite d’exister dans un contexte particulièrement difficile et d’avoir – c’est chose assez rare pour le souligner – fait l’objet d’un réel travail de concertation dans le quartier, présente pourtant certains atouts, dont le choix – fort – de privilégier la création d’un vaste espace ouvert, face aux logiques de lotissements du bien public.

Il n’en reste pas moins que ce projet, par le choix d’une échelle beaucoup trop étriquée (le seul cœur de la place, à l’exclusion des trois boulevards qui la bordent, a fortiori du reste du quartier), échoue à répondre aux enjeux qui se posent sur la principale place publique du quartier d’Outremeuse. Continuer la lecture de Le quartier d’Outremeuse a besoin d’un schéma directeur

Sur la démolition programmée du théâtre de la Place

Le Conseil communal de ce lundi 16 décembre 2013 a – à nouveau – voté la démolition du théâtre de la Place (cf. délibération et cahier des charges). «À nouveau», dis-je, car la décision avait déjà été prise en juin dernier, de passer un marché en ce sens, par voie d’adjudication. Les offres déposées ayant été jugées insatisfaisantes, c’est cette fois-ci un marché par procédure négociée qui a été décidé. Décision technique, donc. Mais c’était l’occasion de reposer la question de l’avenir de la place de l’Yser.

Je reprends donc ici le texte de mon intervention. Continuer la lecture de Sur la démolition programmée du théâtre de la Place