Question écrite – Bio dans les cantines : où en sommes-nous ?

Monsieur le bourgmestre,

Au printemps dernier, à la suite d’une interpellation puis d’une pétition, vous vous êtes engagé à mettre en route un processus de conversion au bio de nos cantines et de nos crèches. Des milliers de Liégeois — parents d’enfants en bas âge ou simplement citoyens conscients des dégâts sanitaires et environnementaux considérables dont sont responsables les pesticides — se sont réjouis de vous voir faire un pas dans cette direction.

La concrétisation de cet engagement tarde cependant à venir. Certes, vous avez prévu, dans le budget 2017, une ligne budgétaire de 70.000 EUR pour amorcer ce processus — processus qui, répétons-le, pourrait être neutre budgétairement si l’on voulait bien remettre en cause la sacro-sainte présence des protéines carnées dans tous les repas servis dans les cantines, ce qui bénéficierait à la santé publique et à celle de la planète — mais les demandes de précision que je vous ai adressées sur le calendrier de mise en œuvre ou l’usage de cette ligne budgétaire sont jusqu’à présent restées sans réponse.

Je me permets dès lors de vous revenir avec quelques questions précises :

a) Disposez-vous d’un plan pour organiser le passage au bio de nos cuisines collectives, non seulement scolaires mais l’ensemble d’entre elles ? Comment et par qui a-t-il été réalisé ? Vous appuyez-vous sur une expertise extérieure ? Pouvez-vous le communiquer au Conseil ?

b) Quels sont les publics qui bénéficieront du passage au bio en 2017 ? Et quel est le calendrier de mise en œuvre pour les crèches et écoles qui ne seraient pas concernées cette année ?

c) Le lait en poudre utilisé dans les crèches — actuellement produit, pour ce que j’en sais, par des multinationales agroalimentaires — est-il concerné par la ligne budgétaire inscrite au budget 2017 ?

d) La Ville a-t-elle ouvert un dialogue avec les producteurs bio de la région pour évaluer la manière dont pourrait être en mis en place d’un circuit court pour l’alimentation de nos cuisines ?

e) Quelle communication prévoyez-vous vers les parents pour les informer de la situation ?

Je vous remercie, Monsieur le bourgmestre, pour les réponses que vous apporterez à la présente.

François Schreuer
Conseiller communal

Pour des «thermomètres de la pollution» sur les places publiques liégeoises

Conseil communal du 22 novembre 2016. Interpellation au Collège communal.

Monsieur le bourgmestre,

Les effets de la pollution de l’air sur la santé humaine ne sont plus à démontrer. Des rapports alarmants sur le sujet, issus d’autorités scientifiques et internationales incontestables — comme l’Organisation mondiale de la santé, l’Agence européenne de l’environnement ou le «Environmental Performance Index» des universités de Yale et de Columbia —, se sont multipliés. Selon ces sources, 12.000 morts annuels seraient à déplorer en Belgique du fait de la pollution de l’air, principalement situés dans les grandes villes — à quoi il faut un ajouter un impact négatif global sur la santé de toutes et tous, des maladies chroniques liées à cette nuisance, etc. Continuer la lecture de Pour des «thermomètres de la pollution» sur les places publiques liégeoises

Pollution de l’air : nous avons besoin d’un plan d’action communal !

J’adresse ce jour le courrier suivant au bourgmestre de Liège.

Monsieur le bourgmestre,

De mois en mois, les données s’accumulent pour démontrer les dégâts considérables que produit sur la santé humaine la pollution de l’air. Cette semaine, c’est une étude de l’institut public «Santé publique France» qui évoque, en parlant d’une «estimation basse», 48.000 décès annuels dans l’hexagone consécutifs à cette nuisance (auxquels il faut ajouter les personnes victimes de maladies chroniques et d’autres atteintes à leur santé, encore beaucoup plus nombreuses). Continuer la lecture de Pollution de l’air : nous avons besoin d’un plan d’action communal !

Pesticides dans les repas scolaires : ment-on aux usagers ?

Vous vous en souvenez peut-être : mon interpellation au dernier Conseil communal m’a laissé plein de perplexité face à la réponse très alambiquée que j’ai reçue de la part de l’échevin de l’instruction publique, Pierre Stassart.

À la suite de cela et en l’absence des clarifications demandées, j’ai lancé, avec le concours de quatre autres conseillers communaux, une pétition (qui vient de passer les 1400 signataires et que je vous invite bien sûr à signer si ce n’est déjà fait) demandant que les repas scolaires soient désormais dépourvus de pesticides.

Ce matin, le dossier rebondit dans le journal Le Soir. Alors que l’échevin tente de minimiser le problème (en le réduisant au seul glyphosate) et de renvoyer la balle au niveau régional (nouvelle illustration de ce grand mal belge qui consiste à toujours tenter de refiler la patate chaude à un autre échelon du millefeuille institutionnel plutôt que d’affronter ses responsabilités), M. Jean-Luc Leburton, directeur du département hôtelier de l’intercommunal ISOSL — en charge de la préparation des repas — explique en effet que les seuls aliments bio qui entrent aujourd’hui dans la composition des repas scolaires sont les pommes et les poires. Continuer la lecture de Pesticides dans les repas scolaires : ment-on aux usagers ?

Cantines scolaires : des clarifications sont nécessaires

Communiqué de presse, 25 avril 2016

À l’interpellation qui lui a été adressée ce lundi soir par le groupe VEGA, l’échevin de l’instruction publique de la Ville de Liège, Pierre Stassart, a répondu en communiquant certaines informations inquiétantes au sujet des repas servis aux élèves fréquentant les écoles de la Ville de Liège. Continuer la lecture de Cantines scolaires : des clarifications sont nécessaires

À quand la généralisation du bio dans les cantines communales ?

Interpellation au Collège communal, Conseil du 25 avril 2016.

Monsieur le bourgmestre,
Monsieur l’échevin de l’instruction publique,

Au cours des derniers mois et années, les informations se sont accumulées pour établir les dangers que représentent les pesticides pour la santé humaine.

Malgré le lobbying intensif et les mesures dilatoires que le secteur a multipliés, au mépris de la santé publique, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi, l’an dernier, classé 5 molécules utilisées en agriculture, dont le très répandu glyphosate, dans la catégorie des « cancérogènes probables ». Continuer la lecture de À quand la généralisation du bio dans les cantines communales ?

Les grands enjeux touchant aux intercommunales doivent pouvoir être débattus par le Conseil communal

Interpellation au Collège communal, Conseil du 22 février 2016

Monsieur le bourgmestre,

L’usage est établi au sein du Conseil communal : les questions touchant à la gestion des matières relevant des intercommunales ne sont pas abordées par le Conseil, et sont renvoyées aux organes de gestion de ces structures.

Cet usage a pour conséquence que certaines questions essentielles quant au fonctionnement de notre service public ne sont jamais débattues publiquement dans le cadre des institutions publiques. Continuer la lecture de Les grands enjeux touchant aux intercommunales doivent pouvoir être débattus par le Conseil communal

Liégeois, Liégeoises, la pollution vous tue à petit feu

Il n’est définitivement plus possible de se cacher la tête dans le sable : la pollution de l’air provoque une hécatombe parmi nous. La dernière publication du « Environmental Performance Index », émanant notamment des universités de Yale et de Columbia, pointe le fait que la Belgique est le pays européen qui connait la plus forte pollution de l’air après le Monténégro. Et Liège, particulièrement en fond de vallée, est l’une des villes les plus polluées du pays. Alors qu’elles sont 2,5 fois moins sévères que les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les normes européennes y sont en effet dépassées plusieurs dizaines de jours par an, en moyenne. Continuer la lecture de Liégeois, Liégeoises, la pollution vous tue à petit feu

Pour l’application du principe pollueur-payeur dans l’épuration des eaux

La nouvelle usine de dépollution la CILE, à Ans, a coûté 28 millions d'euros (photo : Michel Tonneau, Le Soir).
La nouvelle usine de dépollution la CILE, à Ans, a coûté 28 millions d’euros (photo : Michel Tonneau, Le Soir).

Proposition de délibération soumise au Conseil communal de la Ville de Liège par François Schreuer, conseiller communal

Considérant que la ressource en eau potable doit être considérée comme un bien commun de première importance, dont dépend notamment la vie de tous les êtres humains,

Considérant que le droit à accéder à une eau potable de qualité a été reconnu par l’Assemblée générale de l’ONU le 28 juillet 2010, Continuer la lecture de Pour l’application du principe pollueur-payeur dans l’épuration des eaux

Prise en compte des nouvelles recommandations de l’OMS en matière de sucre

Ci-dessous le texte de la question écrite que j’adresse ce jour au Collège communal.

sucre

Monsieur le bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les échevins,

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié ce mercredi 4 mars de nouvelles recommandations sur le danger que représente l’ingestion de sucre en trop grande quantité. Selon ces recommandations, un adulte ne devrait pas absorber plus de 25 grammes de sucre par jour (soit environ 5% des apports énergétiques quotidiens). Continuer la lecture de Prise en compte des nouvelles recommandations de l’OMS en matière de sucre

Stationnement des travailleurs à domicile

Proposition de délibération soumise au Conseil communal du 31 mars 2014 concernant le stationnement des travailleurs à domicile

Le Conseil,

Considérant le rôle social essentiel que remplissent les travailleurs et travailleuses de l’aide et des soins à domicile (personnel médical et paramédical, aides soignantes, gardes malades, aides ménagères) ainsi que les aides ménagères travaillant dans le cadre du régime des titres services, en permettant à des personnes dépendantes de continuer à vivre chez elles ; Continuer la lecture de Stationnement des travailleurs à domicile

Séminaire sur «TADAM»

tadamCe mercredi après-midi avait lieu, au théâtre de Liège, un séminaire organisé par la Ville de Liège sur le projet «TADAM» (Traitement assisté par diacétylmorphine), qui a permis pendant deux ans (entre janvier 2011 et janvier 2013) la réalisation d’une expérience pilote de délivrance contrôlée d’héroïne médicale à une trentaine de personnes sévèrement dépendantes, avec des résultats largement positifs, comme l’a montré le rapport rendu par l’ULg en décembre. Continuer la lecture de Séminaire sur «TADAM»