Téléphérique : unanimité au Conseil communal

À l’initiative de VEGA, le texte suivant a été adopté, ce 26 septembre 2016 par le Conseil communal de Liège.

Considérant qu’une réflexion est aujourd’hui menée sur les enjeux de mobilité entourant l’hôpital de la Citadelle, par l’intercommunale du CHR elle-même et par le gouvernement wallon ;

Considérant que la plus grande partie des milliers d’usagers quotidiens de l’hôpital vient de la Ville et que la très grande majorité de ceux-ci sont en mesure de se déplacer par leurs propres moyens ; Continuer la lecture de Téléphérique : unanimité au Conseil communal

Question écrite : Rénovation du Pont de Fétinne

Monsieur le bourgmestre,

Le Service public de Wallonie prévoit de procéder prochainement à la, nécessaire, rénovation du Pont de Fétinne. Si la Ville n’a pas directement compétence sur ce chantier, les implications de celui-ci seront importantes. En sorte que je ne doute pas que le SPW veillera à concerter les services communaux sur différents aspects de cette rénovation.

Dès lors, dans la perspective de cette concertation, je souhaiterais vous adresser les questions suivantes. Continuer la lecture de Question écrite : Rénovation du Pont de Fétinne

Quelle continuité cyclo-pédestre entre la passerelle « La Belle Liégeoise » et la gare des Guillemins ?

Monsieur le bourgmestre,

Ce lundi 2 mai 2016 est un beau jour pour la Ville de Liège : nous inaugurons en effet ce matin la nouvelle passerelle liégeoise, qui va permettre aux piétons et aux cyclistes de rejoindre la gare des Guillemins depuis la rive droite de la Meuse ; ou aux habitants du quartier de Fragnée-Blonden d’accéder plus facilement au parc de la Boverie et donc de disposer enfin d’un espace vert facilement accessible.

Une question me taraude cependant. Elle concerne la continuité des itinéraires que piétons et cyclistes pourront emprunter, dans les années à venir, notamment rejoindre la gare depuis cette nouvelle passerelle désormais ouverte à leur passage. Bien sûr, ils peuvent passer par la rue Paradis ou par le nouvel axe formé par les rues de Fragnée, Gol et Bovy. Vous conviendrez cependant avec moi que ces cheminements sont nettement moins confortables et attractifs que ne le sera la future esplanade. Continuer la lecture de Quelle continuité cyclo-pédestre entre la passerelle « La Belle Liégeoise » et la gare des Guillemins ?

Question écrite : Aspects urbanistiques et financiers du développement du site de «Bavière»

Monsieur le bourgmestre,

Le consortium de promoteurs privés «Bavière Développement» a présenté, il y a quelques jours, son projet pour l’aménagement du site de Bavière, dans le quartier d’Outremeuse.

Parmi d’autres constats, celui-ci retient mon attention : le projet est principalement réalisé grâce au soutien très déterminé des pouvoirs publics, qui envisagent de prendre en charge plus de la moitié de la surface du site, en y réalisant divers équipements (à quoi l’on peut ajouter l’implication dans le consortium d’OGEO Fund, qui reste un outil contrôlé par le public, même si ses pratiques le rapprochent plutôt du secteur privé). La Ville de Liège — au même titre que la Province, le CHU ou la Région — est impliquée dans le projet, à travers un nouveau commissariat, un équipement sportif et une nouvelle crèche. Continuer la lecture de Question écrite : Aspects urbanistiques et financiers du développement du site de «Bavière»

Entretien à la DH

La Dernière Heure publie, ce jour, un entretien de votre serviteur, dû à Marc Bechet, dont voici la retranscription.

20160321_itw_DH«Tram: un centre inaccessible»

François Schreuer interpelle le ministre Di Antonio.

Bien avant de défendre les couleurs de Vega (Vert et à gauche) au conseil communal de Liège, François Schreuer s’était fait un nom sur la scène liégeoise. Ancien président de la Fédération des étudiants francophones, il est aussi l’un des fondateurs de l’association Urbagora. À l’époque déjà, il sollicitait le tram comme mode de transport structurant. Mais aujourd’hui, il plaide pour un autre tram. En attendant que la Région tranche, il a adressé une lettre au ministre Carlo Di Antonio, réclamant, in extremis, une modification du tracé…

Quel est le message contenu dans ce courrier ?

Le tram est une nécessité mais je suis convaincu du fait que la première ligne ne prendra pleinement sens que si elle s’intègre dans un schéma d’ensemble, associant tous les modes de transports. Continuer la lecture de Entretien à la DH

Réaction à l’accord intervenu au gouvernement wallon sur le tram

Nous apprenons que le gouvernement wallon a trouvé un accord, ce 24 février, visant à intégrer le montant de l’investissement relatif au tramway liégeois dans le périmètre de la dette régionale.

Cette décision est la démonstration que :

a) Le financement public que VEGA a réclamé avec constance était bel et bien possible, contrairement à ce qui a été régulièrement affirmé dans les sphères du pouvoir régional.

b) Le choix du Partenariat public privé — a fortiori celui d’aller jusqu’à un DBFM, au seul motif, rappelons-le, que cela devait permettre la débudgétisation — était une erreur qui coûtera plusieurs centaines de millions d’euros au contribuable wallon, ainsi que j’ai eu l’occasion de le montrer lors d’une récente conférence de presse.

c) Le pouvoir régional sera resté sourd, de bout en bout du processus, aux propositions d’amélioration du projet, alors même qu’on sait que le tracé retenu posera problème en plusieurs points, en particulier en ce qui concerne l’intermodalité avec le rail et la possibilité d’étendre le réseau à l’avenir. Les décisions les plus importantes, dans ce dossier, auront été pris dans l’extrême précipitation de «Liège 2017». Liège a besoin du tram, sans aucun doute. Elle aurait pu, avec un peu de dialogue, avoir un tram très nettement mieux adapté à ses besoins que celui qui va être construit.

À présent que la décision est acquise, j’appelle toutes les forces vives liégeoises à se battre pour ne pas en rester à cette première ligne de tram, mais pour aller vers un réseau structurant d’ensemble à l’échelle de l’agglomération. Dans cette perspective, il s’agira en particulier de faire avancer le dossier du Réseau express liégeois (REL) et de mettre en route la construction de la seconde ligne du tram — la «Transurbaine», entre Ans et Chênée —, ce qui impliquera — et le plus tôt sera le mieux — une modification du projet actuel au niveau de la rue Léopold, afin de permettre le passage du tram par le Pont des Arches.

Liégeois, Liégeoises, la pollution vous tue à petit feu

Il n’est définitivement plus possible de se cacher la tête dans le sable : la pollution de l’air provoque une hécatombe parmi nous. La dernière publication du « Environmental Performance Index », émanant notamment des universités de Yale et de Columbia, pointe le fait que la Belgique est le pays européen qui connait la plus forte pollution de l’air après le Monténégro. Et Liège, particulièrement en fond de vallée, est l’une des villes les plus polluées du pays. Alors qu’elles sont 2,5 fois moins sévères que les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les normes européennes y sont en effet dépassées plusieurs dizaines de jours par an, en moyenne. Continuer la lecture de Liégeois, Liégeoises, la pollution vous tue à petit feu

Le tram comme boîte de Pandore ?

Le Conseil communal du 25 janvier 2016 s’est ouvert par un « débat » (comprenez : une intervention du Collège et une intervention de chaque chef de groupe) sur le dossier du tram. Je reproduis ici mon intervention à cette occasion, dans sa version complète (que j’ai dû un peu abréger à l’oral, faute de temps).

Il me semble important, avant toute chose, de rappeler qu’il y a bel et bien une compétence communale sur ce dossier, quoique d’aucuns puissent en dire. Le présent débat ne saurait être seulement l’aimable répétition du débat prévu mercredi au parlement régional. Parce que le tram, je le dis une fois encore, n’est pas uniquement un projet de mobilité, c’est un projet urbain, dont les conséquences seront multiples sur la vie quotidienne des Liégeoises et des Liégeois. Le tram, c’est un projet qui concerne l’espace public, l’économie, le commerce. C’est un projet qui aura des impacts sur le logement. C’est un projet qui modifiera profondément la manière de vivre dans la ville. Continuer la lecture de Le tram comme boîte de Pandore ?

Le TEC, un truc de gens qui n’ont pas le choix ?

En lisant, ici et là, les commentaires à propos du tram, je tombe sur bon nombre de réflexions tenues par des personnes qui ne vivent pas en ville et la fréquentent peu (sinon pas du tout) et estiment, parfois avec virulence, souvent avec certitude, que ce tram est inutile, un nouvel épisode des «Grands travaux inutiles» — voire qu’il ne s’agit que du délire (inévitablement) mégalomaniaque de quelques élus (forcément) irresponsables (sinon corrompus, comment pourrait-il en aller autrement ?).

Bien sûr, aucun de ces intervenants n’est obligé d’aller chaque matin s’entasser dans une de ces bétaillères que sont devenus les bus sur certaines lignes du TEC, à l’heure de pointe.

Et je me dis que, de toute évidence, à Liège, le bus, c’est (devenu?) un truc de gens qui n’ont pas le choix, un truc de gens qui n’ont pas d’autre solution pour se déplacer que d’attendre — parfois longtemps et souvent sans abri — ces vieux bahuts au diesel qui cahotent sur les pavés. Continuer la lecture de Le TEC, un truc de gens qui n’ont pas le choix ?

Tram de Liège : et si l’on mettait les chiffres sur la table ?

Conférence de presse du 21 janvier 2016, Maison de la presse de Liège

L’objet de la présente communication, rapidement mise sur pieds dans un contexte où des décisions extrêmement importantes pourraient être prises à brève échéance, est d’une simplicité biblique : faire valoir à quel point il serait inepte, dès lors qu’on déciderait de passer outre au troisième avis négatif d’Eurostat sur la comptabilisation du tram de Liège, de maintenir un système de financement ruineux qui n’a été choisi que pour complaire aux exigences européennes.

Financement ruineux ? Nos tableaux montrent que si l’on retire de l’enveloppe PPP le coût de l’entretien et de la maintenance, on peut estimer que le PPP négocié par la Région revient à accorder un taux d’intérêt d’environ 9 % au «partenaire» privé sur l’investissement réalisé. Dans un contexte où les taux auxquels peuvent prétendre les pouvoirs publics en Belgique pour se financer sont inférieurs au quart de celui-ci. Continuer la lecture de Tram de Liège : et si l’on mettait les chiffres sur la table ?

Tram : pour une réunion exceptionnelle du Conseil communal

Monsieur le bourgmestre,

Le troisième avis d’Eurostat sur le financement du tram, négatif comme beaucoup de commentateurs le craignaient, constitue un moment clé pour la Ville de Liège ; un de ces moments lors desquels le sursaut peut avoir lieu, ou lors desquels, sans réaction coordonnée, un enlisement peut s’amorcer. Nous vivons un moment où se joue le Liège dans lequel vivra la prochaine génération.

Considérant la gravité de la situation, j’ai l’honneur de m’adresser à vous pour vous demander d’organiser, dans les trois semaines, une réunion exceptionnelle du Conseil communal, spécifiquement consacrée à l’avenir du transport public dans l’agglomération liégeoise. Alors qu’un tel moment de débat, public, n’a jamais eu lieu depuis que le dossier du tram est sur la table, je suis convaincu que c’est par là qu’il faut recommencer, si l’on veut espérer voir une vision partagée et crédible émerger et avoir des chances réelles de se réaliser.

Plutôt que de céder à des réactions précipitées, donnons à l’instance démocratique première de notre Ville l’occasion d’examiner publiquement et sereinement les options disponibles dans ce dossier. Confrontons les lectures et les éléments d’analyse disponibles. Et tentons, sur cette base, en toute transparence vis-à-vis des Liégeoises et des Liégeois, de construire un consensus sur la voie la plus raisonnable à suivre.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le bourgmestre, mes salutations très distinguées.

François Schreuer

Tram de Liège : qu’attend-on pour en venir au financement public ?

Eurostat vient donc, une nouvelle fois, de refuser le montage financier du tram de Liège, malgré les amendements apportés par le Gouvernement wallon et l’Institut des comptes nationaux (ICN) : conformément aux normes comptables européennes (SEC 2010), l’utilisation d’un Partenariat public privé (PPP) n’est plus aussi simple qu’auparavant pour débudgétiser l’investissement public.

Face à cette donnée, dans un contexte où Liège a le plus impératif besoin d’une amélioration de son système de transport, la responsabilité politique appelle à la reformulation du projet de construction du tram, pour le rendre viable, autour de trois principes. Continuer la lecture de Tram de Liège : qu’attend-on pour en venir au financement public ?