Question écrite – Bio dans les cantines : où en sommes-nous ?

Monsieur le bourgmestre,

Au printemps dernier, à la suite d’une interpellation puis d’une pétition, vous vous êtes engagé à mettre en route un processus de conversion au bio de nos cantines et de nos crèches. Des milliers de Liégeois — parents d’enfants en bas âge ou simplement citoyens conscients des dégâts sanitaires et environnementaux considérables dont sont responsables les pesticides — se sont réjouis de vous voir faire un pas dans cette direction.

La concrétisation de cet engagement tarde cependant à venir. Certes, vous avez prévu, dans le budget 2017, une ligne budgétaire de 70.000 EUR pour amorcer ce processus — processus qui, répétons-le, pourrait être neutre budgétairement si l’on voulait bien remettre en cause la sacro-sainte présence des protéines carnées dans tous les repas servis dans les cantines, ce qui bénéficierait à la santé publique et à celle de la planète — mais les demandes de précision que je vous ai adressées sur le calendrier de mise en œuvre ou l’usage de cette ligne budgétaire sont jusqu’à présent restées sans réponse.

Je me permets dès lors de vous revenir avec quelques questions précises :

a) Disposez-vous d’un plan pour organiser le passage au bio de nos cuisines collectives, non seulement scolaires mais l’ensemble d’entre elles ? Comment et par qui a-t-il été réalisé ? Vous appuyez-vous sur une expertise extérieure ? Pouvez-vous le communiquer au Conseil ?

b) Quels sont les publics qui bénéficieront du passage au bio en 2017 ? Et quel est le calendrier de mise en œuvre pour les crèches et écoles qui ne seraient pas concernées cette année ?

c) Le lait en poudre utilisé dans les crèches — actuellement produit, pour ce que j’en sais, par des multinationales agroalimentaires — est-il concerné par la ligne budgétaire inscrite au budget 2017 ?

d) La Ville a-t-elle ouvert un dialogue avec les producteurs bio de la région pour évaluer la manière dont pourrait être en mis en place d’un circuit court pour l’alimentation de nos cuisines ?

e) Quelle communication prévoyez-vous vers les parents pour les informer de la situation ?

Je vous remercie, Monsieur le bourgmestre, pour les réponses que vous apporterez à la présente.

François Schreuer
Conseiller communal

Autopartage et stationnement riverain

Interpellation au Collège communal – Conseil communal du 23 janvier 2017

Monsieur le bourgmestre,

Nous sommes nombreux à le constater : l’usage excessif de la voiture individuelle porte gravement atteinte à la qualité de vie des habitants de la ville, en monopolisant l’espace public, en polluant l’air, en représentant un danger omniprésent pour les usagers dits « faibles », etc. Il est vital pour notre agglomération d’aller, sans plus tergiverser, vers une répartition plus équilibrée des modes de déplacement.

Dans un contexte où le territoire a été majoritairement organisé, depuis plusieurs décennies, en fonction de la mobilité automobile, la voiture individuelle reste cependant utile voire nécessaire pour bon nombre de foyers. Et l’on sait qu’une fois la voiture achetée — une dépense de tout premier plan, dans le budget des ménages —, il est tentant et même, dans certains cas, économiquement rationnel, de privilégier ce mode de déplacement, le coût individuel marginal de chaque petit déplacement étant perçu comme plus faible que celui des alternatives (souvent, bien sûr, moyennant un coût collectif très élevé).

Pour répondre à ce problème, pour permettre aux Liégeois qui en ont besoin de continuer à disposer d’une voiture tout en diversifiant leurs modes de déplacement, l’autopartage constitue sans nul doute une solution intéressante. Il peut prendre une forme institutionnalisée, par exemple avec Cambio, relever d’une société commerciale qui loue des véhicules, mais aussi s’organiser de façon informelle, à très petite échelle — au sein d’une famille ou d’un groupe d’amis, par exemple.

Pratiquement, l’autopartage se heurte cependant à différents obstacles, notamment dans l’usage du stationnement riverain. Si le règlement de la Ville permet en effet à chaque ménage d’obtenir jusqu’à trois (3 !) cartes de riverain, il ne permet pas à deux, trois ou quatre ménages partageant une voiture de garer celle-ci devant chez chacun d’entre eux. Cette situation doit, me semble-t-il, évoluer. Comme je redoute que vous objectiez du manque de faisabilité technique ou des risques de fraude, je signale que l’existence d’un contrat d’assurance établi au nom de plusieurs conducteurs, par exemple, permettrait d’attester du caractère partagé d’un véhicule.

Au-delà de cette mesure très simple, j’aimerais également suggérer que l’on réoriente globalement la politique de stationnement dans le but de promouvoir l’autopartage, en rendant plus facile ou moins coûteux le stationnement d’une voiture partagée. Il me semble que cet enjeu devrait être pris en compte dans le cadre du nouveau Plan communal de mobilité — j’en parle cependant ici car aucun espace de concertation n’a encore été ouvert à ce sujet, malgré des demandes récurrentes de la part de VEGA comme d’autres groupes du Conseil.

Je vous remercie, Monsieur le bourgmestre, pour la réponse que vous voudrez bien me faire.

François Schreuer
Conseiller communal

Autoroute CHB : lettre ouverte au Conseil communal de Liège

Liège, le 21 septembre 201

Chers collègues,

La démarche n’est pas habituelle, mais je prends la liberté de vous adresser cette lettre ouverte, alors que notre Conseil débattra, ce lundi 26 septembre 2016, d’un projet de motion émanant du groupe MR, en faveur du projet d’autoroute « Cerexhe-Heuseux/Beaufays » (CHB).

Je n’ignore pas qu’un consensus existe, de longue date, entre les trois principaux partis du Conseil en faveur de ce projet. La lecture du texte qui nous est soumis démontre cependant que ce consensus est bâti sur du sable. J’ajoute qu’il met directement en cause l’intérêt supérieur de la Ville de Liège, et ce à plusieurs égards.

CHB, en effet, va doper la périurbanisation dans l’Est de l’agglomération. Il ne s’agit pas d’une conjecture mais d’une certitude : quand bien même l’expérience passée avec des projets similaires ne suffirait pas à vous en convaincre, on identifie déjà les projets immobiliers de tous types qui se préparent dans le sillage du projet d’autoroute. Et chaque fois qu’une position politique est prise en faveur de la construction de l’autoroute, elle incite un peu plus les investisseurs à miser sur de tels projets. Continuer la lecture de Autoroute CHB : lettre ouverte au Conseil communal de Liège

Pour une expérience pilote d’utilisation de la traction chevaline dans les services communaux

Interpellation au Collège communal, Conseil du 27 juin 2016

Monsieur le bourgmestre,

Le cheval de trait ardennais fait partie du patrimoine vivant de notre région. Ses remarquables qualités sont appréciées dans de nombreux pays du monde et le savoir-faire wallon lié à cette tradition très ancienne est mondialement reconnu.

De nombreux arguments plaident pour que le cheval soit réintroduit dans les services des villes et communes. Il trouve par exemple remarquablement bien à s’employer dans l’entretien des espaces publics et des espaces verts, mais aussi dans la collecte des poubelles publiques voire le déplacement de publics scolaires ou pour bien d’autres usages encore. De plus en plus nombreuses sont les municipalités belges et européennes à faire appel au cheval de trait, y compris dans des milieux urbains denses, comme à Schaerbeek. Continuer la lecture de Pour une expérience pilote d’utilisation de la traction chevaline dans les services communaux

À quand la généralisation du bio dans les cantines communales ?

Interpellation au Collège communal, Conseil du 25 avril 2016.

Monsieur le bourgmestre,
Monsieur l’échevin de l’instruction publique,

Au cours des derniers mois et années, les informations se sont accumulées pour établir les dangers que représentent les pesticides pour la santé humaine.

Malgré le lobbying intensif et les mesures dilatoires que le secteur a multipliés, au mépris de la santé publique, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ainsi, l’an dernier, classé 5 molécules utilisées en agriculture, dont le très répandu glyphosate, dans la catégorie des « cancérogènes probables ». Continuer la lecture de À quand la généralisation du bio dans les cantines communales ?

Liégeois, Liégeoises, la pollution vous tue à petit feu

Il n’est définitivement plus possible de se cacher la tête dans le sable : la pollution de l’air provoque une hécatombe parmi nous. La dernière publication du « Environmental Performance Index », émanant notamment des universités de Yale et de Columbia, pointe le fait que la Belgique est le pays européen qui connait la plus forte pollution de l’air après le Monténégro. Et Liège, particulièrement en fond de vallée, est l’une des villes les plus polluées du pays. Alors qu’elles sont 2,5 fois moins sévères que les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les normes européennes y sont en effet dépassées plusieurs dizaines de jours par an, en moyenne. Continuer la lecture de Liégeois, Liégeoises, la pollution vous tue à petit feu

Interview au Vif

Le Vif publie cette semaine une interview de votre serviteur. Je reprends ici le texte de cet entretien dans la version que j’ai relue (et qui a, semble-t-il, été un peu coupée à la mise en page).

François Schreuer : « Il faut renouer avec le volontarisme d’André Cools »

La plupart des analystes considèrent la logistique comme le principal gisement d’emplois en région liégeoise. C’est une erreur, selon François Schreuer. Pour ce penseur non-aligné, l’espoir réside, encore et toujours, dans le secteur industriel. Aux forces vives, il propose ce défi : la création d’un tram made in Liège.

Entretien : François Brabant

François Schreuer est l’une de ces personnalités atypiques dont regorge la Cité ardente. Agitateur d’idées non-aligné, adepte de positions aussi originales que tranchées, il exaspère régulièrement les gestionnaires publics, mais ceux-ci l’écoutent néanmoins avec attention. S’il s’exprime ici en tant que conseiller communal à Liège du petit parti rouge-vert Vega, il compte, déjà, à 33 ans, un riche parcours d’activiste derrière lui. Il a notamment présidé la Fédération des étudiants francophones (FEF) et participé à la fondation d’urbAgora, une association centrée sur les questions d’urbanisme, d’architecture et de mobilité. Continuer la lecture de Interview au Vif

Interpellation : des bureaux partagés à côté des nœuds de transport en commun ?

coworkingL’interpellation que j’adresse au Collège lors du Conseil communal de ce lundi 24 février porte que la mise en place de structures facilitant le télétravail ou le coworking, à côté des principales gares situées sur le territoire communal.

Monsieur le bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevins,

Avec la centralisation des structures de service observées ces vingt dernières années (je pense notamment au secteur bancaire qui a regroupé à Bruxelles un grand nombre d’emplois jusqu’alors localisés au niveau régional ; ou aux bureaux de l’administration fiscale qui ont récemment fait l’objet d’un important plan de rationalisation), très nombreux sont les Liégeoises et les Liégeois à devoir faire, chaque jour, pour travailler, un long déplacement vers les pôles d’emploi bruxellois, namurois ou d’ailleurs. Continuer la lecture de Interpellation : des bureaux partagés à côté des nœuds de transport en commun ?

Question écrite : Publication de l’étude «Transurbaine»

transurbaineJ’adresse, ce jour, une question écrite au Collège sur les raisons de la non-publication, par la Ville, de l’étude «Transurbaine».

Monsieur le bourgmestre,

Le gouvernement régional wallon vient d’annoncer, ce lundi 17 février en fin de journée, la délivrance du permis unique du tram de Liège. Bien sûr, l’on regrettera vite et amèrement certains choix posés dans le cadre de ce projet, ce que le permis aurait pu à certains égards corriger mais n’a pas fait (je pense en particulier à la condamnation d’un possible franchissement ferroviaire en aval de Liège qu’implique le choix – parfaitement irresponsable – d’implantation du Centre de maintenance et de remisage, mais aussi à la dégradation de la desserte en transports en commun du quartier Saint-Léonard qu’implique le passage par les quais Continuer la lecture de Question écrite : Publication de l’étude «Transurbaine»

«Parlons politique»

20131230_itw_MeuseJe suis, ce lundi, l’invité de la rubrique «Parlons politique» du journal «La Meuse».

Une fois n’est pas coutume, voilà une agréable occasion d’exprimer quelques idées autrement qu’en une demie-phrase.

J’ai notamment pu introduire la thématique de la réduction du temps de travail, qui sera, je pense, au cœur du projet que VEGA défendra, notamment lors de la prochaine échéance électorale.

Vous trouverez le texte de cet entretien sur le blog du journaliste Gaspard Grosjan.

Une autre façon de sortir de la crise du photovoltaïque…

photovoltaiqueJ’interpelle le Collège communal, ce lundi, sur une proposition qui pourrait, je pense, poser les bases d’une autre façon d’envisager le développement des énergies renouvelables – et leur financement par les pouvoirs publics.

Pour une régie communale de l’énergie

Interpellation au Collège communal, Conseil du 30 septembre 2013

La polémique sur le soutien public aux installations photovoltaïques qui a émaillé les premiers mois de l’année 2013 laisse des traces importantes : un paysage absurdement clivé entre les détenteurs d’installations photovoltaïques qui défendent les avantages qui leur ont été octroyés (et dont certains d’entre eux dépendent pour pouvoir assumer l’investissement réalisé) et des contribuables qui se demandent pourquoi ils ont dû – et vont devoir – financer ces avantages qui ont largement bénéficié à la classe moyenne supérieure et bien peu aux classes populaires. Le secteur, quand à lui, ne sort pas, semble-t-il, pas indemne de l’affaire. Les seuls qui se frottent les mains, au final, ce sont les lobbies défendant les énergies fossiles et le nucléaire qui ont reçu un énorme cadeau de la part du gouvernement wallon sans avoir rien eu à faire. Continuer la lecture de Une autre façon de sortir de la crise du photovoltaïque…

Réintroduction de la traction chevaline dans les services communaux ?

ardennaisJ’adresse ce jeudi une question écrite au Collège sur la possible réintroduction de la traction chevaline dans les services communaux.

Monsieur le bourgmestre,

Compte tenu de l’existence en Wallonie d’une tradition millénaire d’élevage du cheval Ardennais, patrimoine génétique exceptionnel s’il en est,

Compte de la présence, dans notre région, d’un savoir-faire reconnu au niveau mondial (notamment à travers le centre européen du Continuer la lecture de Réintroduction de la traction chevaline dans les services communaux ?